lundi 17 juillet 2017



LA CONCISION DE L'INAUDIBLE


Pour parler
C'est pour rien et seul
Les échanges bloqués ne tiennent
Pas
Sur
Un fil

Reclus et disposé - mais entravé
Comment ne pas voir
Les verbes concis qui descendent
Sans
Cette présence
Touchante
S'abîment les destinataires
N'existent jamais
Lassé d'aimer et je laisse s'effriter le temps

lundi 19 juin 2017



Cliquetis
Et roule et crisse
L’armoirie verte
Qui glisse

Et qui décide
Si forcenée
La sueur et
La poussière


***


Des bâtiments carrés
Sur les marches blanches
Un cycle
Qui bruisse
La roue des voitures
Frôlant

Et au jardin
Les défilés résonnent
Les grilles peintes en
Bleu ciel

mardi 2 mai 2017



DEVANT LE FLEUVE

Prendre le risque
De tout briser
Ressentir la force du doute
L'étreinte primaire d'un cœur
Qui défaille devant les silences

Les berges rouges
Fleuve de l'esprit
Qui gonfle
De sa folie
Charriant les morts
Les illusions mortes

C'est comme cela que l'on crée


***


L'IMMOBILE

Lassé des courants glacés
Continuelle boucle d'écume
Submerge m'épuise
Les velours sacrés
Du calme
Et
Du
Pesant de ce corridor
Qui s'ouvre dans ma tête
Les chemins verts
De la mousse du suspendu
M'apaise
Je m'endors dès le jour


***


ESTHETISME

Dans les fers

Dans les prisons celles
De l'esthète impuissant

Une vision plane qui les couleurs
Ne ressentent plus les expressions
Du silence

J'entre dans les recoins du vide
Dépossédés du cuir et du sang et de la chaleur


***


DES MOMENTS VIDES

L'attente m'engluant
Dans les écrans bleutés
La pénible peine qui revient dans les os creusés
La maladie
Qui
S'éveille et ne disparait

L'articulation sommaire vers l'idéal
Du chrétien sans réel ni
L'hystérie des
Moments vides et ratés